Renouer avec son enfant intérieur

Il y a une pratique courante en développement personnel qui est celle de renouer avec son enfant intérieur.

Aujourd’hui, j’avais envie de te dévoiler comment cela se traduit pour moi.

Persévérer

J’ai appris récemment que lorsqu’on est enfant et que l’on apprend à marcher, on tombe environ 2000 fois avant d’y parvenir. Tu as bien lu : 2000 fois… C’est énorme ! Et pourtant, aujourd’hui, tu sais marcher, ce qui signifie que tu as persévéré parce que tu voulais grandir et t’élever.

Puis, tu as fait tes premiers pas sur la « Planète Taire » (comme l’explique Tal Schaller dans cette super interview de Lilou Macé) : pour ne pas déranger, on t’a demandé de taire ta joie, ta tristesse, ta colère, etc. Tes émotions en somme !

Au fil du temps, peut-être que tu as oublié comment les écouter et les exprimer… Peut-être que tu as aussi cessé de persévérer.

Le fait que je sois une personne têtue a cet avantage que je n’ai jamais cessé de persévérer pour les choses qui me tenaient à cœur (basculant même parfois dans l’acharnement ^^).

Pour ce qui est de mes émotions, il a fallu que je réapprenne à les accueillir, à les écouter et à les comprendre. Des rencontres, des lectures et des exercices de méditation guidée m’ont beaucoup aidée.

Exprimer ses émotions

Tal Schaller, que je cite plus haut, explique l’importance d’exprimer pleinement ses émotions. Je t’invite vraiment à regarder cette interview de Lilou Macé (clique sur le lien).

Un enfant qui va bien connaît un sommeil profond et réparateur dont peu d’adultes font l’expérience. Le fait de vivre et d’exprimer ses émotions intensément, de passer si facilement du rire aux larmes contribue à la qualité du sommeil chez l’enfant.

Aujourd’hui, j’ai choisi d’évoluer dans un environnement bienveillant et j’ai la chance de travailler de chez moi alors je m’autorise de plus en plus à « faire l’enfant » XD J’extériorise au maximum mes émotions : je danse et je saute de joie ou encore, je tremble de peur, littéralement !

S’ouvrir à l’autre

À mes yeux, renouer avec son enfant intérieur se traduit aussi par le fait de sympathiser facilement avec des personnes que l’on ne connaît pas.
Rappelle-toi lorsque tu rencontrais d’autres enfants de ton âge au parc ou ailleurs : après une heure passée ensemble, vous jouiez comme si vous étiez amis depuis toujours !

Étant très affective, j’ai toujours gardé cette facilité à me lier d’amitié avec les gens.

Devenir adulte ne devrait pas être synonyme de dresser des murs autour de soi… Laissons circuler l’énergie d’amour si naturelle et porteuse de joie 🙂

Si tu veux recevoir mes prochains articles, tu peux t’inscrire à ma newsletter !

Photo provenant de AnyRGB

Découvre aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.